L´entaille

L´homme se regarde dans le miroir du cabinet de toilette. Il a une entaille à la tête. Le sang coule. Il aimerait qu´il s´arrête de couler.

En regardant sa blessure, l´homme se souvient de son père, de son visage couvert de mousse à raser lorsqu´il se rasait au-dessus du lavabo. Son père avait l´habitude de lui sourire en lui envoyant un clin d´oeil du haut de la glace.

Au moment de la mort de son père le fils aurait voulu pleurer. Pourtant quelque chose qui lui échappe toujours empecha ses larmes de couler.

Maintenant, face à la glace de son cabinet de toilette le fils blessé s´oblige à sourire, comme pour s´excuser.

Le sang de l´entaille coulant jusqu´aux levres, l´homme serre la mâchoire.

Il se souvient des rires partagés avec ses amis quand il était jeune. Ces nuits tous ensemble, où il aurait voulu voir un vrai divertissement et non l´ennui lâche, l´écoulement anodin d´un temps révolu.

À la façon rageuse de son père lorsque celui-ci se mettait en colère, l´homme se voit froncer les sourcils et se mettre à blâmer le monde, les autres, la vie.

Or, en portant à nouveau son regard sur le réflet de sa tête dans le miroir, l´homme s´aperçoit que la blessure est déjà sèche et que le sang ne coule plus.

L´homme pousse alors un soupir. Puis, se lavant le visage, il y enlève les traces de sang.

Au moment où il decide d´ouvrir la fenêtre du cabinet de toilette un rayon de soleil éclaire la peau de ses joues, fraîches comme s´il venait de se raser.

  1. Aún no hay comentarios.
  1. No trackbacks yet.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: