La formule

Mes souvenirs sont très vagues.Je me souviens seulement du fait que j´étais triste, replié sur moi-même, pensif au milieu d´une atmosphère amicale et cordiale.

Nous étions à Harvard, c´était la céremonie de remise de diplômes qui nous consacrait docteurs en sciences actuariales.

Un futur plein de promesses s´ouvrait devant nous, jeunes spècialistes en statistique aux questions d´assurance, destinés à toucher un salaire trés elevé dans un secteur qui ne lésinait pas à investir sur notre matière grise.

Nous en étions conscients aussi que ne l´étaient nos professeurs et nos parents presents à la cérémonie.

Sans doute il y avait des choses à célebrer mais j´étais triste, d´autant plus pensif et replié sur moi -même que je me rappellais de la mort récente , prématuré et inattendue ,de “Voyou”,le chien de ma famille depuis ma plus tendre enfance.

Depuis ce jour-là, de fait, je n´avais pas cessé de penser à la formule que j´avais développée dans ma thèse doctorale. L´insuffissance de mes calculs en matière de longevité était mise doleuresement en évidence au moment où “Voyou”,accablè par une rage prècoce , aboya pour la dernière fois.

Maintenant, pourtant, après quelques essais et erreurs, je me rejouis d´avoir amené la formule de ma thèse á un degré de perfection inoüi. À tout prendre ma méthode pour  déterminer la durée de la vie de chacun  a été simple. En mettant dans une page-excel toutes les variables vitales que j´ai pu puiser en moi dès ma naissance, je suis arrivé au résultat concluant que voici:

Aujourd´hui, le 17/10/2015 , fête de Saint Statiscien, aura lieu mon décès.

Oui, à ce moment où j´écris ces lignes j´aurais du être mort, renversé par une voiture qui, malhereusement ne m´a pas encore renversé en essayant par ce biais de réduire à néant la perfection de mon hypothèse doctorale.

Mais je n´en ai rien à branler.

Étant donné que je ne veux pas continuer à être pensif d´une façon aussi stèrile et que mon génie ne peut pas rester en germe toute la vie j´ai conçu une solution de rechange.

J´en suis convaincu. Grâce à ce pistolet avec lequel je vise ma tempe, je mettrai un terme aux problèmes que, dès la mort de “Voyou”, la formule de ma thèse m´a posé.

  1. Aún no hay comentarios.
  1. No trackbacks yet.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: