Inicio > Des histoires, Divertissement, French > L´arrivée de la guerre

L´arrivée de la guerre

Le professeur de littérature se trouvait chez lui, tout seul. Il jouissait de son oisiveté bien gagnée… Bien gagnée? Il ne se posait pas vraiment cette question. Mais nous…rien ne nous empèche de nous la poser…étant donné que son oisiveté est tout d´un coup interrompue par l´hardiesse d´une jeune fille. Elle s´appellle Marina. L´aprés-midi d´un jour d´hiver pendant la guerre, Marina decide de rendre visite à son vieux professeur de litterature. Il ne s´agit pas d´une visite quelconque. Non, Marina, elle a beaucoup réflechi.Depuis quelque temps elle a commencé à comprendre, voire à se douter qu´il y avait quelque chose de trop dans les gestes, dans les mots, bref dans la façon dont son vieux professeur livrait ses idées à ses éléves. Bien que son ami, Daniel, il lui avait conseillé à plusieurs reprises d´être prudente elle s´est rendue chez son vieux professeur dans le ferme but de le débusquer et de mettre à nu le mensonge qui se cachait derrière ses livres, l´outil dont il se servait pour représenter un feuilleton bon marché qu´elle avait avalé volontiers jusqu´alors.

Marina, donc, resolue, frappe à la porte de la maison de son vieux professeur. Aprés quelques secondes il ouvre et, en la regardant de haut, il fait mine d´être gêné. Toute de suite, elle le pousse et arrive en courant à sa bibliothèque. Une fois là, elle n´hesite pas à saisir le livre d´un certain Kleinbettingen, l´auteur qu´on detestait le plus puisqu´il était toujours l´ écrivain qu´on était toujours forcé à lire en cours. Alors la jeune fille lance qu´elle est prête à brûler le livre. Le professeur retorque qu´il a d´autres livres plus détestables. Marina lui demande, á son tour, s´il a des ouvrages plus combustibles. Il lui répond qu´il a, au moins, de moins bons livres. Cette réponse mène Marina à s´intéresser aux vrais gôuts littéraires de son vieux professeur, tout en riant car elle sait d´avance que ses mots ne valent rien. Ensuite le professeur lui offre deux volumes d´une autre auteur , un certain Stepernich en échange du livre de Kleinbettingen. La fille repousse l´offre en avançant qu´un Kleinbettingen est encore pire que deux Sterpenichs. Le professeur a beau s´indigner, il s´adapte trés vite à cette espèce de vente aux enchères qu´il même avait provoqué. Aussitôt il surenchèrit et lui offre outre les livres de Stepernich, “Les Combats Éternels” et les trois tomes de sa correspondance avec Belinda Bartoffio. Il profite de l´occasion pour railler sur la faiblesse de la fille qui a failli oublier le but brûlant de sa visite. Celle-ci, pourtant, se méfie toujours et aprés lui avoir ordonné de poser les livres par terre elle s´y assied dessus. En se rassurant ainsi , elle lui rend le livre de Kleinbettingen. Puis Marina se met à evoquer en riant le temps où le professeur lui forçait à lire les livres de Stepernich en leur disant qu´il s´agissait d´un auteur indispensable pour comprendre l´arrivée de la guerre. Le professeur, de son côté, continue à se moquer d´elle en feignant la surprise lorsqu ´il aprends que la fille a pris ses mots au serieux. En plus, en rendant Daniel temoin de tout ça, il cherche à monter d´un cran toute sa moquerie.

En vain, car Marina, elle s´assied dessus. Elle a déjà interiorisé ce qui s´est passé. Maintenant elle a seulement besoin d´un briquet pour mettre le feu à une partie de sa vie qui s´est déroulée parmi de faux livres.C´est le feu d´une guerre plus rèelle peut-être  que celle qui se livrait en dehors de la maison et qui dorènavant se fondra dans les mêmes cendres.

  1. Aún no hay comentarios.
  1. No trackbacks yet.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: